Tissage et teinture au Guatemala

L’une des raisons pour laquelle j’ai choisi de terminer mon voyage au Guatemala, c’est l’artisanat textile… tout simplement MAGNIFIQUE! Je suis tombée amoureuse des tissus que l’on peut voir partout: tenues traditionnelles des femmes, ameublement, décoration, accessoires… tout est tellement beau!

IMG_3192

Delfina dans la boutique/ atelier de démonstration Casa Flor
Je savais que pour acheter des tissus et m’initier à l’art du tissage je devais me rendre autour du lac Atitlan. Cela tombe bien, les paysages sont incroyables, l’ambiance est super agréable et j’ai même pu me baigner dans le lac!
IMG_3166IMG_3188
Je me suis logée à San Pedro, plus pratique pour moi qui, voyageant seule, cherchais un peu d’animation, des endroits où sortir et manger. Puis je me suis rendue en bateau à San Juan (à peine 10mn)!
San Juan est un tout petit village qui regorge d’ateliers, de boutiques et d’associations où l’on peut acheter les textiles directement aux fabricants. Ici ce sont les femmes qui tissent et qui pour une grande partie se réunissent en  coopératives pour mutualiser leurs compétences, s’entraider et développer le commerce de leurs productions. C’est un modèle économique qui semble fonctionner et qui permet aux femmes de s’émanciper.
 
Je me rends donc à San Juan dans la matinée avec deux idées en tête: acheter des tissus et prendre un cours de tissage. Je me dirige vers Casa Flor une coopérative dont j’avais entendu parlé et j’y rencontre Delfina avec qui je discute un bon moment. Celle-ci travaille à la coopérative et me propose une démonstration de tissage. L’endroit est super, coloré et chaleureux et je découvre une première approche de ces techniques artisanales.
Finalement je prends rendez-vous pour le lendemain, je vais passer la journée avec Madina, dans sa maison, pour réaliser mon premier tissage!
La plupart des femmes travaillent chez elles puis apportent leurs textiles à la coopérative pour les vendre.
Tout d’abord on place les fils teints sur une sorte de plateau pour les aligner, puis sur le métier à tisser (comme celui de Delfina). Et par un système de fils et de cordes, de « rames » et d’outils en bois on vient tisser progressivement l’étoffe.
L’après-midi je me promène de boutiques en boutiques, faisant du « shopping tissus », quand je rencontre Ruth qui propose des ateliers de teinture végétale naturelle. Elle est disponible tout de suite et moi aussi ! C’est parti !
Nous choisissons la couleur et les graines qui permettent de l’obtenir, on écrase, on mélange, on fait bouillir, on remue, on ajuste, on trempe les fils, on compte les minutes…  et on fait sécher! Moi qui ne m’attendais pas à faire de la teinture, j’ai adoré!  Cette première approche m’a donné envie d’approfondir un peu plus ces techniques et de pratiquer plus régulièrement. Une belle découverte!

 

J’ai passé 3 jours à San Juan, entre les achats de tissus, les cours de tissage et les ateliers de teinture et j’ai adoré! Apprendre le tissage était mon objectif principal, après avoir testé je me suis rendue compte que c’était un travail très long et répétitif et que ce n’était pas forcément l’activité qui m’enchantait le plus! Mais je suis ravie d’avoir pu expérimenter moi-même et me rendre compte de la réalité de ce travail. Quant à la teinture, j’espère avoir le temps bientôt de m’y remettre!
Suivez Moya sur Instagram: moya_mood

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s